loading
04. avril 2018
Le scandale des manipulations de CarPostal: situation actuelle

Le scandale des manipulations de CarPostal: situation actuelle

Les manipulations comptables chez CarPostal ont fait l’objet d’une grande attention tant politique que médiatique au cours des dernières semaines. Au total, plus de 20 interventions ont été déposées au Parlement. Le 14 mars 2018, le Conseil national s’est penché sur cette thématique lors d’un débat spécial durant lequel des questions de principe sur le service public en Suisse ont été posées.

Le 14 mars 2018, le Conseil national s’est penché sur cette thématique lors d’un débat spécial durant lequel des questions de principe sur le service public en Suisse ont été posées. Le comportement de CarPostal a fait l’objet de vives critiques de la part de tous les partis confondus. La Commission des transports du Conseil national (CTT-N) s’est également penchée de façon intensive sur cette affaire. En sa qualité de membre de la CTT, le président de BUS CH Walter Wobmann a pu adresser des questions ciblées aux représentants compétents du groupe Poste et à l’administration fédérale. Pour BUS CH, il est très important que l’association, respectivement les ECP, puissent à nouveau discuter yeux dans les yeux avec CarPostal et qu’elles puissent être considérées comme partenaires et estimées en tant que telles.

Par l’entremise d’une question urgente, Walter Wobmann a d’ores et déjà demandé s’il serait possible d’imaginer une forme de partenariat avec la possibilité pour les entreprises de cars postaux de siéger au sein du conseil d’administration de CarPostal. Dans sa réponse du 16 mars 2018, le Conseil fédéral a défendu une position prudemment négative. BUS CH va continuer à se pencher sur cette question.  

Détails sur la question urgente Wobmann et sur la réponse du Conseil fédéral

Procès-verbal du débat spécial du Conseil national du 14 mars 2018

Interventions parlementaires présentées suite au scandale CarPostal

Malheureusement, il est apparu lors des différents débats et séances que le département DETEC fait preuve d’une grande ignorance en ce qui concerne le système de CarPostal. Du point de vue des ECP, l’affaire CarPostal a permis de nettement mieux faire connaître le système ECP. Et bien des décideurs ont pu constater que le système CarPostal est composé de deux parties au sein desquelles les ECP endossent un rôle particulier. De l’avis des politiciens de tous bords, les ECP ne doivent pas subir des répercussions négatives suite au scandale CarPostal. Les ECP ne sont pas complices de ces malversations car elles ont-elles-mêmes souffert depuis des années des «mesures d’économie» de CarPostal.

Actuellement, diverses discussions et des échanges de courriers ont lieu entre les représentants de BUS CH et le groupe Poste ainsi que CarPostal portant sur les exigences principales suivantes:

  • Suspension complète de tous les processus stratégiques de changement (également au niveau de la planification) ayant des répercutions sur les ECP. En font partie entre autres les nouvelles formes d’entreprise des ECP, les modalités modifiées de l’indemnisation des réparations, l’acquisition des véhicules, la gestion de la flotte, etc. Ces processus ne doivent être poursuivis que lors les enquêtes en cours auront fait toute la clarté sur l’avenir de CarPostal et sur le rôle des ECP au sein de CarPostal.  
  • Retrait des toutes les déclarations de confidentialité dans toutes les régions – qu’elles soient ou non déjà signées par les ECP. Le cas échéant, relance du processus avec l’intégration étroite de BUS CH.